Kéfi

Journée conférence sur les jeunes
et la santé mentale positive
Navigation

Les détailsde la journée

Pas disponible le jour de l’événement?
Aucun souci! Une fois inscrit, en salle ou sur Zoom, vous avez la possibilité de visionner la journée en différé pendant 1 an :-)

La journéeen un coup d'oeil

Intelligence artificielle, préjudices et haine en ligne, partage non consensuel d'images intimes… un groupe d’experts amène les jeunes vers la résilience numérique

Briser les chaînes du traumatisme intergénérationnel

Comment une petite équipe d’intervenants arrive à contrer la violence et l’exploitation sexuelle et inspire des jeunes garçons à être la meilleure version d’eux-mêmes

Les stratégies de la science du bonheur à la rescousse des jeunes

Prendre soin de l'espoir et sauvegarder la joie en temps d'adversité et de violence: qu'avons-nous oublié de dire à nos jeunes? Jeanne-Marie Rugira explique.

0

Sujets d’actualité

0

Experts-terrain

0

Témoignage éclairant

Des outils et des ressources pour mieux intervenir

Des expertises pour mieux comprendre

PourquoiKéfi?

Le «kéfi» grec évoque la joie, la vitalité, la passion, le bonheur et l’élan du cœur. C’est une invitation à célébrer le positif en chaque moment, même quand la route est sinueuse.

Pour nos jeunes, confrontés à des défis de santé mentale et à la recherche de repères, trouver leur «kéfi» dans les bons moments et ceux plus difficiles peut être une bouée de sauvetage.

Ensemble, aidons-les à embrasser leur «kéfi»!

Nosexperts

Jeanne-Marie Rugira

Jeanne-Marie Rugira

Professeure au département de psychosociologie et travail social à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR)

Marine Miglianico

Psychologue, Clinique de Psychologie Positive

Jean Wedné Colin

Intervenant au Projet Gars, Maison d’Haïti

Orlando Ceide

Chargé de projet, Projet Gars, Maison d’Haïti

Marc-Alexandre Ladouceur

Spécialiste en éducation aux médias chez HabiloMédias

Roxane Larocque

Psychologue clinicienne pour enfants et adolescents, Centre d’Évaluation Neuropsychologique de l’Est-du-Québec

Ahmad Sehraoui

Ahmad Sehraoui

Témoignage

Notreprogrammation

8h - 8h10

Mot de bienvenue

8h10 - 9h25

Briser les chaînes du traumatisme intergénérationnel

Les traumatismes peuvent agir comme de véritables post-it qui collent à l’ADN des générations suivantes.

En effet, les répercussions d’un trauma et les mécanismes d’adaptation ou de survie développés par une génération (un parent ou un grand-parent, par exemple) peuvent ressurgir chez les enfants et les adolescents de la génération suivante, influençant leur comportement, parfois à leur insu. Dépendance, comportements déstabilisants ou exacerbés, violence ou auto-sabotage peuvent être autant de reflets d’un traumatisme intergénérationnel.

Malheureusement, ce genre de trauma est plus répandu qu’on le pense. Et il peut éclipser les rêves et les aspirations des jeunes en les enchaînant à un héritage de douleur et de combat. Peu à peu, il vole leur KEFI.

Comment un traumatisme intergénérationnel est-il transmis? Comment savoir si un jeune est touché par ce type de trauma? Comment aider les enfants et les ados pris dans les filets d’un traumatisme intergénérationnel à se construire pour qu’ils puissent planter leurs propres racines et s’épanouir libres de trauma? Comment les soutenir quand la collaboration parentale fait défaut? Et comment le génogramme, un outil précieux et accessible utilisé en pédiatrie sociale, peut-il aider les intervenants à libérer les jeunes des chaînes d’un traumatisme intergénérationnel?

C’est à toutes ces questions et bien plus encore que répond Roxane Larocque, psychologue engagée et dévouée, qui accompagne les enfants et adolescents au-delà de leur souffrance, vers l’actualisation de leur plein potentiel.

Author picture

Dre Roxane Larocque est psychologue clinicienne pour enfants et adolescents à la clinique de l’enfance du Centre d’Évaluation Neuropsychologique de l’Est-du-Québec (CÉNEQ inc.). Elle collabore et a participé à la création du Petit Repère, un centre de pédiatrie sociale situé à Rimouski-Neigette. Son expertise lui permet d’accompagner les jeunes dans l’actualisation de leur plein potentiel, au-delà de leur souffrance ou de leur diagnostic. Convaincue de l’apport transformateur de l’imagination et de la créativité, elle utilise notamment la psychothérapie par le jeu et l’art auprès de sa jeune clientèle. Elle est également spécialisée en périnatalité et activement impliquée au sein du service d’évaluation interdisciplinaire du Trouble du Spectre de l’Autisme. Le fil conducteur de sa vie professionnelle: l’importance du lien. Le lien avec soi (notre estime, notre identité, nos besoins, nos histoires) et celui avec les autres (nos enfants, nos familles, notre communauté).

Author picture

Dre Roxane Larocque est psychologue clinicienne pour enfants et adolescents à la clinique de l’enfance du Centre d’Évaluation Neuropsychologique de l’Est-du-Québec (CÉNEQ inc.). Elle collabore et a participé à la création du Petit Repère, un centre de pédiatrie sociale situé à Rimouski-Neigette. Son expertise lui permet d’accompagner les jeunes dans l’actualisation de leur plein potentiel, au-delà de leur souffrance ou de leur diagnostic. Convaincue de l’apport transformateur de l’imagination et de la créativité, elle utilise notamment la psychothérapie par le jeu et l’art auprès de sa jeune clientèle. Elle est également spécialisée en périnatalité et activement impliquée au sein du service d’évaluation interdisciplinaire du Trouble du Spectre de l’Autisme. Le fil conducteur de sa vie professionnelle: l’importance du lien. Le lien avec soi (notre estime, notre identité, nos besoins, nos histoires) et celui avec les autres (nos enfants, nos familles, notre communauté).

9h25 - 9h35

Pause (10 min)

9h35 - 10h50

Développer la résilience numérique chez les jeunes

À l’air du tout numérique où chaque clic a le potentiel d’aller bien au-delà de ce que la plupart des jeunes peuvent anticiper, il est devenu impératif de les armer d’une solide résilience numérique.

Par exemple, la vie virtuelle est interconnectée avec des auditoires imprévus, que beaucoup d’entre eux ne savent pas gérer.

La cyber haine, insidieuse et virale, se propage grâce à ce que les experts appellent des «pièges empathiques». Pour y faire face, il faut connaitre les arguments de mauvaise foi et répondre adéquatement. Or, les ados disent se sentir désarmés et mal outillés pour répondre à la cyberintimidation.

Et la fameuse «IA»? Une étude canadienne récente révèle que nos jeunes sont conscients et préoccupés par l’impact de l’intelligence artificielle sur leur vie. Un des éléments qui les inquiète et les rend mal à l’aise: le fait d’être traqués dans leurs activités.

Quels sont les enjeux numériques cruciaux pour les jeunes? Et comment les équiper de cette armure numérique, nécessaire à leur bien-être?

C’est exactement la mission d’HabiloMédias, un groupe d’experts terrain passionnés qui travaillent sans relâche en ce sens.

Marc-Alexandre Ladouceur est l’un d’eux. Cet expert nous offre un témoignage explicite et direct des défis rencontrés par les jeunes de 9 à 17 ans dans cet univers numérique complexe et partage des outils uniques, créés spécifiquement dans le but de forger une solide résilience numérique chez nos jeunes. 

Author picture

Marc-Alexandre Ladouceur, M.A., développe des ressources pour les éducateurs, les parents et les élèves et établit des partenariats avec les écoles de langue française, les commissions scolaires, les différents ministères et facultés d’éducation et les organismes communautaires à la grandeur du Canada.  Il a travaillé en tant qu’enseignant dans les systèmes scolaires de l’Ontario et de l’Alberta et en tant qu’animateur dans les écoles de l’Ontario. Comme son équipe, il croit au bien-être de toute personne qui fait l’expérience du développement rapide de la technologie par le biais d’une littératie numérique compréhensive.

Author picture

Marc-Alexandre Ladouceur, M.A., développe des ressources pour les éducateurs, les parents et les élèves et établit des partenariats avec les écoles de langue française, les commissions scolaires, les différents ministères et facultés d’éducation et les organismes communautaires à la grandeur du Canada.  Il a travaillé en tant qu’enseignant dans les systèmes scolaires de l’Ontario et de l’Alberta et en tant qu’animateur dans les écoles de l’Ontario. Comme son équipe, il croit au bien-être de toute personne qui fait l’expérience du développement rapide de la technologie par le biais d’une littératie numérique compréhensive.

Author picture

HabiloMédias est un organisme canadien sans but lucratif, qui œuvre pour l’éducation aux médias et la littératie numérique. Sa mission: veiller à ce que les enfants et les adolescents développent une pensée critique qui leur permette d’utiliser les médias à titre de citoyens numériques actifs et éclairés. HabiloMédias élabore entre autres des programmes et des ressources d’éducation pour les familles, les écoles et les communautés du Canada. Il représente l’une des plus vastes collections mondiales de ressources sur la littératie numérique et l’éducation aux médias. L’organisme mène actuellement la recherche «Jeunes Canadiens dans un monde branché», l’une des plus vastes études jamais menées au Canada sur les attitudes, les comportements et les opinions des jeunes en lien avec les médias numériques. Depuis l’amorce du projet, plus de 20 000 parents, élèves et enseignants ont été impliqués afin de brosser un portrait complet de la situation. Depuis sa création, l’organisme s’est mérité de nombreux prix sur la scène nationale et internationale, le plus récent étant dans la catégorie des «Prix mondiaux de l’éducation aux médias et à l’information GAPMIL», remis par l’UNESCO en 2018.

Author picture

HabiloMédias est un organisme canadien sans but lucratif, qui œuvre pour l’éducation aux médias et la littératie numérique. Sa mission: veiller à ce que les enfants et les adolescents développent une pensée critique qui leur permette d’utiliser les médias à titre de citoyens numériques actifs et éclairés. HabiloMédias élabore entre autres des programmes et des ressources d’éducation pour les familles, les écoles et les communautés du Canada. Il représente l’une des plus vastes collections mondiales de ressources sur la littératie numérique et l’éducation aux médias. L’organisme mène actuellement la recherche «Jeunes Canadiens dans un monde branché», l’une des plus vastes études jamais menées au Canada sur les attitudes, les comportements et les opinions des jeunes en lien avec les médias numériques. Depuis l’amorce du projet, plus de 20 000 parents, élèves et enseignants ont été impliqués afin de brosser un portrait complet de la situation. Depuis sa création, l’organisme s’est mérité de nombreux prix sur la scène nationale et internationale, le plus récent étant dans la catégorie des «Prix mondiaux de l’éducation aux médias et à l’information GAPMIL», remis par l’UNESCO en 2018.

10h50 - 11h

Pause (10 min)

11h - 12h15

Projet Gars

Régulièrement, à Montréal, un groupe éclectique de garçons se rencontre. Ils sont âgés de 10 à 17 ans, viennent d’horizons culturels et religieux différents et ils brisent le silence sur des sujets tabous. Ils parlent santé mentale, émotions, violence, amour, intimidation, masculinité, sexualité… Ce ne sont pas juste des conversations courageuses qui ont lieu chaque fois, c’est une petite révolution!

Cet accomplissement a un nom: Projet Gars, une initiative portée par une équipe dévouée d’intervenants. Ils travaillent patiemment pour sculpter des garçons authentiques, capables de discuter ouvertement de sujets parfois sensibles et souvent tabous. Au total, ce sont plus de 60 garçons qui, par petits groupes, échangent et changent leur perception des réalités qui les touchent.

Le véritable objectif derrière ces discussions? Éradiquer les violences sexuelles commises par les garçons en créant un espace où ils peuvent s’exprimer et mieux comprendre.

Orlando Ceide et Jean Wedné Colin, respectivement chargé de projet et intervenant au Projet Gars, vous expliquent. Et ils ne viennent pas seuls! Ils sont accompagnés de Ahmad Sehraoui, un jeune inspirant qui participe au projet depuis ses débuts. Et c’est dans ses propres mots qu’Ahmad vous expliquera comment Projet Gars a contribué à faire de lui le garçon inspirant qu’il est devenu.

Aujourd’hui, on découvre de quelles façons une petite équipe d’intervenants arrive à contrer la violence et l’exploitation sexuelle chez les jeunes et inspire des garçons à devenir la meilleure version d’eux-mêmes, un échange à la fois. Ils révèlent au passage les deux réalités qui persistent du côté des gars et sur lesquelles on doit redoubler d’efforts.

Author picture

Orlando Ceide, M.A., est détenteur d’une maîtrise en sociologie et d’un certificat en pédagogie de l’Université d’Ottawa. Il a fait des études dans le domaine du travail social à l’Université de Montréal et à l’Université d’État d'Haïti (UEH). Il travaille depuis septembre 2020 comme chargé de projet à la Maison d’Haïti, dans le cadre du programme Projet Gars.

Author picture

Orlando Ceide, M.A., est détenteur d’une maîtrise en sociologie et d’un certificat en pédagogie de l’Université d’Ottawa. Il a fait des études dans le domaine du travail social à l’Université de Montréal et à l’Université d’État d'Haïti (UEH). Il travaille depuis septembre 2020 comme chargé de projet à la Maison d’Haïti, dans le cadre du programme Projet Gars.

Author picture

Jean Wedné Colin a un baccalauréat en sciences sociales de l'École Normale Supérieure de l’Université d’État d’Haïti (UEH). Il a fait des études en sociologie à la Faculté des sciences humaines à l’UEH également et complété un certificat en «gestion conflits et genres» de l’UEH. Il travaille comme intervenant au programme Projet Gars de la Maison d'Haïti depuis deux ans.

Author picture

Jean Wedné Colin a un baccalauréat en sciences sociales de l'École Normale Supérieure de l’Université d’État d’Haïti (UEH). Il a fait des études en sociologie à la Faculté des sciences humaines à l’UEH également et complété un certificat en «gestion conflits et genres» de l’UEH. Il travaille comme intervenant au programme Projet Gars de la Maison d'Haïti depuis deux ans.

Author picture

Ayant grandi dans le quartier de Saint-Michel, Ahmad Sehraoui étudie actuellement au Collège Maisonneuve dans le domaine des Sciences de la Santé après avoir suivi un parcours enrichi pour obtenir son DES à l’Académie de Roberval. Il est un jeune très impliqué tant  dans les activités citoyennes  qu’au niveau scolaire et  communautaire. Au niveau scolaire, en plus d’être délégué de classe à maintes reprises, il fut non seulement représentant de tous les élèves au conseil d’établissement de son école et occupait la fonction de  vice-président au conseil des élèves de l’AECSSDM. Au niveau communautaire, Ahmad est très actif au programme Projet Gars de la Coordination Jeunesse de la Maison d'Haïti depuis sa création en 2015. Il s’agit d’un des jeunes de Saint-Michel qui ne cesse de faire preuve d’un leadership remarquable et inspirant qui demande un accompagnement du même niveau. Ahmad est un des modèles masculins que prône le Projet Gars.

Author picture

Ayant grandi dans le quartier de Saint-Michel, Ahmad Sehraoui étudie actuellement au Collège Maisonneuve dans le domaine des Sciences de la Santé après avoir suivi un parcours enrichi pour obtenir son DES à l’Académie de Roberval. Il est un jeune très impliqué tant  dans les activités citoyennes  qu’au niveau scolaire et  communautaire. Au niveau scolaire, en plus d’être délégué de classe à maintes reprises, il fut non seulement représentant de tous les élèves au conseil d’établissement de son école et occupait la fonction de  vice-président au conseil des élèves de l’AECSSDM. Au niveau communautaire, Ahmad est très actif au programme Projet Gars de la Coordination Jeunesse de la Maison d'Haïti depuis sa création en 2015. Il s’agit d’un des jeunes de Saint-Michel qui ne cesse de faire preuve d’un leadership remarquable et inspirant qui demande un accompagnement du même niveau. Ahmad est un des modèles masculins que prône le Projet Gars.

Author picture

Projet Gars est un programme qui existe depuis plus 3 ans dans le quartier Saint-Michel, à Montréal. Il s’agit d’un programme de sensibilisation, d’éducation et d’intervention offert par la Maison d’Haïti aux jeunes garçons de 10 à 17 ans. Le but du projet consiste à guider ces jeunes à travers leur adolescence, en y encourageant spécifiquement les relations saines, tout en défendant les relations égalitaires pour redéfinir l'identité masculine.

Author picture

Projet Gars est un programme qui existe depuis plus 3 ans dans le quartier Saint-Michel, à Montréal. Il s’agit d’un programme de sensibilisation, d’éducation et d’intervention offert par la Maison d’Haïti aux jeunes garçons de 10 à 17 ans. Le but du projet consiste à guider ces jeunes à travers leur adolescence, en y encourageant spécifiquement les relations saines, tout en défendant les relations égalitaires pour redéfinir l'identité masculine.

Author picture

La Maison d’Haïti est une organisation communautaire et culturelle qui a pour mission l’accueil, l’éducation, l’intégration et l’amélioration des conditions de vie des personnes d’origine haïtienne, afro descendantes et immigrantes. Les interventions de la Maison d’Haïti sont axées sur l’approche citoyenne qui permettra aux individus de prendre la parole et de participer activement à la vie de la société. L’organisme déploie ses actions à travers 6 axes de coordinations: Éducation, Famille, Femmes, Intégration, Centre des Arts et Jeunesse.

Author picture

La Maison d’Haïti est une organisation communautaire et culturelle qui a pour mission l’accueil, l’éducation, l’intégration et l’amélioration des conditions de vie des personnes d’origine haïtienne, afro descendantes et immigrantes. Les interventions de la Maison d’Haïti sont axées sur l’approche citoyenne qui permettra aux individus de prendre la parole et de participer activement à la vie de la société. L’organisme déploie ses actions à travers 6 axes de coordinations: Éducation, Famille, Femmes, Intégration, Centre des Arts et Jeunesse.

12h15 - 13h30

Dîner (75 min)

13h30 - 14h45

Architectes de leur bien-être

Imaginez un instant être capable d’augmenter significativement le bien-être et la satisfaction des jeunes face à leur vie. Imaginez-les célébrer chaque victoire, aussi petite soit-elle, autant qu’ils soulignent chaque défi. Imaginez maintenant pouvoir, par la même occasion, prévenir les problèmes de consommation, de dépression, de violence ou d’anxiété qui fragilisent les jeunes plus vulnérables.

C’est un des objectifs de la psychologie positive, née à la fin des années 1990 et qui est maintenant mondialement reconnue.

Cette branche de la psychologie étudie le fonctionnement optimal de l’être humain. Elle s’ancre dans cinq piliers du bien-être et de la résilience: les émotions positives, l’engagement, les relations significatives, le sens (avoir une vision, un but) et l’accomplissement.

La psychologie positive mise sur une vision nouvelle et des pistes d’action qui enrichissent le bien-être et innovent dans les façons de l’atteindre. Dans nos sociétés où l’on étudie principalement ce qui ne va pas, il est temps de faire entrer «ce qui marche» dans l’équation et d’en faire profiter nos enfants et nos ados.

Coup d’œil sur un modèle d’intervention qui peut faire une différence dans l’épanouissement des enfants et des ados, avec la psychologue Marine Miglianico. Avec elle, on découvre de quelles façons on peut aider les jeunes à devenir experts de leurs forces, de leurs ressources et de leur bien-être; en d’autres mots, maîtres de leur KEFI.

Author picture

Marine Miglianico, Ph.D., est psychologue et consultante en milieu organisationnel au Canada et en France. Elle enseigne à HEC Montréal, de l’Université McGill et collabore également avec l'Université de Montréal. Passionnée et engagée, Marine Miglianico est à l’avant-scène de la psychologie positive, au Québec entre autres. Elle a été membre du comité organisateur francophone de psychologie positive (CPPA) en 2017 et co-organisatrice de la 1ère journée québécoise en recherche en psychologie positive en 2016. Sa thèse de doctorat porte sur l'impact de l'utilisation des forces et de l'approche appréciative au travail. Elle est la fondatrice de la Clinique de Psychologie Positive de Montréal et elle travaille sur divers projets de recherche en sciences de l'éducation et en ressources humaines.

Author picture

Marine Miglianico, Ph.D., est psychologue et consultante en milieu organisationnel au Canada et en France. Elle enseigne à HEC Montréal, de l’Université McGill et collabore également avec l'Université de Montréal. Passionnée et engagée, Marine Miglianico est à l’avant-scène de la psychologie positive, au Québec entre autres. Elle a été membre du comité organisateur francophone de psychologie positive (CPPA) en 2017 et co-organisatrice de la 1ère journée québécoise en recherche en psychologie positive en 2016. Sa thèse de doctorat porte sur l'impact de l'utilisation des forces et de l'approche appréciative au travail. Elle est la fondatrice de la Clinique de Psychologie Positive de Montréal et elle travaille sur divers projets de recherche en sciences de l'éducation et en ressources humaines.

14h45 - 14h55

Pause (10 min)

14h55 - 16h10

Prendre soin de l’espoir et sauvegarder la joie en temps d’adversité et de violence. Qu’avons-nous oublié de dire à nos jeunes?

Jeanne-Marie Rugira est professeure au Département de psychosociologie et travail social à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et Docteure en Sciences de l’éducation. Elle possède une expertise unique dans l’intervention et l’accompagnement en situation de souffrance et de violence.

Nous lui avons demandé comment apprendre à nos jeunes à prendre soin de l’espoir et à sauvegarder la joie en temps d’adversité et de grande violence. Après quelques minutes de silence, les mots sortirent de sa bouche, comme des évidences qu’il fallait nommer:

«Qu’avons-nous oublié de dire à nos enfants? Que la vie est complexe et exigeante. Que la joie n’est pas l’absence d’adversité. De ne pas trop s’inquiéter car tout passe, même les longues journées d’été. On a oublié de leur dire que la vie est faite de jours et de nuits; de marées hautes et de marées basses; de tempêtes d’hiver et de printemps verdoyants. On a oublié de leur dire et de leur enseigner que chaque saison demande une forme spécifique d’intelligence pour naviguer avec ce que le vent nous apporte».

Jeanne-Marie Rugira n’en n’est pas à sa première apparition aux Conférences Connexion. Son humanisme et ses pistes d’intervention sont aussi profonds que concrets. Chaque fois, elle nous laisse transformés. Pour le mieux.

En ces temps de grande violence, nous avons besoin de ses propos plein de sens et de sagesse, mais aussi et surtout, de son expertise en intervention dans un contexte de souffrance et de violence. Nous en avons besoin pour guider les jeunes et leur apprendre à préserver leur joie et leur santé mentale. Et nous en avons besoin pour nous, aussi.

C’est avec plaisir que Jeanne-Marie Rugira se joindra à nous à distance, de Rimouski.

Author picture

Jeanne-Marie Rugira, Ph. D., est psychopédagogue et Docteure en Sciences de l'éducation. Elle est professeure au Département de Psychologie et Travail Social à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Elle est professeure associée dans différentes universités québécoises et européennes et membre, entre autres, de l’Association internationale des Histoires de vie en Formation (ASIHVIF), du Réseau Québécois pour la Pratique des Histoires de Vie (RQPHV), du Centre d’étude et de Recherche Appliquée en Psychopédagogie perceptive (CERAP) de l’Université Fernando Pessoa au Portugal. Son expertise: le changement dans un contexte de souffrance et de violence et le processus de résilience individuelle et collective.

Author picture

Jeanne-Marie Rugira, Ph. D., est psychopédagogue et Docteure en Sciences de l'éducation. Elle est professeure au Département de Psychologie et Travail Social à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Elle est professeure associée dans différentes universités québécoises et européennes et membre, entre autres, de l’Association internationale des Histoires de vie en Formation (ASIHVIF), du Réseau Québécois pour la Pratique des Histoires de Vie (RQPHV), du Centre d’étude et de Recherche Appliquée en Psychopédagogie perceptive (CERAP) de l’Université Fernando Pessoa au Portugal. Son expertise: le changement dans un contexte de souffrance et de violence et le processus de résilience individuelle et collective.

16h10

Mot de la fin

Tarifset inscriptions

Tarif régulier

Ex: milieu scolaire, services de police, CISSS/CIUSSS, etc.

Tarif organismes communautaires / étudiants

Ex: OSBL/OBNL, maisons des jeunes, cje, CALACS, CAVACS, etc.

Vous devrez fournir le nom complet et l’adresse courriel de chaque participant au moment de votre inscription

Les rabais applicables (codes promos et rabais de groupe) ainsi que les taxes seront calculés de façon automatique au moment de passer à la caisse.

KÉFI (En différé) – Journée conférence jeunes et santé mentale positive – Tarif régulier
212,00$ + taxes
KÉFI (En différé) – Journée conférence jeunes et santé mentale positive – Tarif communautaire/étudiant
110,00$ + taxes

Forfaits de groupe

Nous sommes ravis de vous offrir des rabais sur les inscriptions de groupe!

Voici ce que vous devez savoir:

  • Obtenez des réductions à partir de 6 inscriptions, calculées sur le total de la facture avant taxes.
  • Tout comme pour les inscriptions individuelles, chaque participant de votre groupe recevra un lien unique pour se connecter à Zoom le jour de l’événement ou un billet individuel pour assister en personne.
  • Chaque participant bénéficiera également de son propre accès pour regarder l’événement en différé pendant un an, ainsi que d’une attestation de participation à son nom.
  • Il n’est pas obligatoire que les membres de votre groupe se réunissent dans la même salle pour regarder l’événement. Cependant, si votre employeur vous demande de le faire pour des raisons logistiques, veuillez nous en informer par courriel afin que tous les participants de votre groupe puissent recevoir leur attestation.

NbTarif régulierTarif communautaire / étudiant
61 140,00$ 1 272,00$600,00$ 660,00$
71 225,00$ 1 484,00$600,00$ 770,00$
81 280,00$ 1 696,00$600,00$ 880,00$
91 350,00$ 1 908,00$600,00$ 990,00$
101 400,00$ 2 120,00$600,00$ 1 100,00$
111 540,00$ 2 332,00$660,00$ 1 210,00$
121 620,00$ 2 544,00$710,00$ 1 320,00$
131 690,00$ 2 756,00$760,00$ 1 430,00$
141 750,00$ 2 968,00$810,00$ 1 540,00$
151 800,00$ 3 180,00$865,00$ 1 650,00$
161 850,00$ 3 392,00$920,00$ 1 760,00$
171 955,00$ 3 604,00$970,00$ 1 870,00$
182 040,00$ 3 816,00$1 020,00$ 1 980,00$
192 090,00$ 4 028,00$1 075,00$ 2 090,00$
202 150,00$ 4 240,00$1 100,00$ 2 200,00$
21 et +Veuillez communiquer avec nousVeuillez communiquer avec nous

Modalités d'inscription

⚠️ Dans le but d’alléger le traitement des inscriptions, le paiement par carte de crédit est maintenant privilégié.

Si votre organisation ne peut pas effectuer de paiement par carte de crédit, veuillez communiquer avec nous pour discuter d’une alternative.

Les petits caractères (changements et annulations)

Nous comprenons que les imprévus peuvent survenir, c’est pourquoi nous acceptons les changements de participants et les demandes d’annulation, sous certaines conditions.

Si vous rencontrez un empêchement, vous avez la possibilité de passer d’une inscription en présentiel à une inscription en ligne (en direct via Zoom). Assurez-vous simplement de nous en informer au moins 10 jours avant l’événement. Ainsi, nous pourrons libérer votre place pour qu’une autre personne puisse en profiter !

Cependant, afin de permettre à tous de bénéficier de nos journées de conférences, veuillez noter qu’aucun remboursement ne sera accordé pour les annulations reçues à moins de 10 jours de la date de l’événement. Merci de votre compréhension et de votre collaboration !

Formation continueet accréditation

Accréditation

Activité de formation continue en psychothérapie reconnue par l’Ordre des psychologues du Québec pour 6h10. No de reconnaissance OPQ RE05963-23.

Formation dont l’admissibilité a été confirmée par l’Ordre professionnel des criminologues du Québec aux fins de la formation continue obligatoire, pour une durée de 6 heures et 10 minutes.

Une demande de reconnaissance a également été soumise au Barreau du Québec. Une fois obtenu, le numéro de reconnaissance sera affiché sur notre site web et sur l’attestation de participation.

Pour obtenir une attestation pour votre participation à la journée en direct, vous devrez avoir assisté à l’événement pendant un minimum de 5 heures non consécutives.

Celle-ci sera envoyée par courriel quelques jours après l’événement. Vous aurez également la possibilité de recevoir une attestation de participation pour le visionnement en différé, une fois celui-ci complété.

D’autres ordres professionnels, comme l’OTSTCFQ et l’OPPQ pourraient également être en mesure de reconnaître vos heures de formation.

Veuillez consulter leur règlement respectif sur la formation continue pour obtenir davantage d’information à ce sujet. :-)

Pour tous ceuxqui travaillent avec les jeunes

Les Conférences Connexion organisent, depuis plus de 15 ans, des journées conférences sur les jeunes et la santé mentale qui plongent les participants au cœur des réalités affectant la vie des jeunes, à travers des présentations d’experts de tous les domaines.

Des milliers de professionnels et d’intervenants y assistent fidèlement chaque année. 

Foire aux questions

FAQ

Oui. Les inscriptions de groupe comportent les mêmes privilèges que les inscriptions individuelles; chaque participant recevra un courriel avec un lien Zoom personnalisé pour le visionnement en direct et un profil sera créé pour lui sur le site de Conférences Connexion après l’événement afin d’accéder au visionnement en différé.

Non, vous aurez automatiquement accès au différé même si vous n’êtes pas présent le jour de l’événement.

  1. Une attestation de participation sera remise:
    1. aux participants qui auront assisté à l’événement en direct sur Zoom (a. Pour une journée régulière, une présence d’une durée minimum de 5 heures est demandée / b. Pour une mini journée, une présence pour la durée complète de l’événement est demandée) ou
    2. aux personnes qui auront regardé l’ensemble des vidéos disponibles sur la plateforme de visionnement en différé

Consultez la section Formation continue pour connaître le nombre d’heures reconnues.

Les changements de participants et les demandes d’annulation sont acceptés. Toutefois, pour laisser la chance à tout le monde de profiter de nos journées conférences, aucun remboursement ne sera accordé pour les annulations reçues à moins de 10 jours de la date de l’événement.

    0
    Votre panier
    Votre panier est videPanier